58% des européens travaillent pendant leurs vacances

Les vacances d'été ont commencé mais la majorité des Européens resteront connectés au travail selon une étude* menée par lastminute.com

58% des européens travaillent pendant leurs vacances
58% des européens travaillent pendant leurs vacances
  • 58% des européens travaillent pendant leurs vacances
    58% des européens travaillent pendant leurs vacances
    58% des européens travaillent pendant leurs vacances
    58% des européens travaillent pendant leurs vacances
  • TOP 3 des raisons des Français pour travailler pendant leurs vacances
    TOP 3 des raisons des Français pour travailler pendant leurs vacances
    TOP 3 des raisons des Français pour travailler pendant leurs vacances
    TOP 3 des raisons des Français pour travailler pendant leurs vacances
Bourreaux de travail, même sur le sable
À l’heure où l’on devrait profiter d’un repos bien mérité, 58% des Européens emmènent un peu de travail dans leur valise. L’étude démontre que la moitié des Français (51%) en font de même. Cependant, les premiers du classement sont les  Italiens et les Irlandais avec 75% tandis que 66% des Espagnols déclarent travailler pendant leurs vacances. Ils sont suivis par les Norvégiens (63%), les Danois (58%) les Allemands et les Britanniques (45%) et les Suédois (43%).

‘Je reste joignable en cas de besoin…’
Près de la moitié des Européens (47%) déclarent que leur employeur attende de leur part qu’ils soient joignables, même pendant leurs congés. À nouveau, sur le podium des Européens qui doivent rester joignables, se trouvent les Italiens (74%), ainsi que les Espagnols (63%) et les Irlandais (60%) suivis des Français (44%), des Danois (38%), des Suédois (38%), des Norvégiens (36%), des Allemands (36%) et des Britanniques (34%). Il apparait par ailleurs que ces Européens constamment  connectés au travail même en vacances ou en week-end  soient très sollicités : environ 7 salariés sur 10 en Europe déclarent être effectivement contactés alors qu’ils sont en congés.
Parmi nos voisins européens les plus dérangés en dehors des heures de bureau se trouvent les Norvégiens (79%), les Britanniques (75%), les Irlandais (74%), les Italiens (72%), les Danois (72%, les Français (70%), les Suédois (67%), les Allemands (64%) et les Espagnols (60%).

Avoir une conscience professionnelle, même les pieds dans l’eau
35% des Européens expliquent cet investissement dans leur vie professionnelle par un sentiment de responsabilité dans leur travail, même lorsqu’ils sont absents. Ils sont ensuite 32% à déclarer travailler car ils sont amenés à gérer des urgences. 25% des répondants indiquent ne pas décrocher en raison d’une charge importante de travail et estiment devoir s’en occuper pour que le ‘travail soit fait’.

Et les Français dans tout ça ?
Les Français se distinguent étrangement de leurs voisins européens : Lorsque l’on pose la question aux Français sur les raisons qui les poussent à travailler en dehors du bureau, ils répondent en premier lieu à 24% que c’est tout simplement parce qu’ils aiment travailler ! La deuxième raison invoquée dans l’hexagone est qu’ils ont ‘finalement le temps de s’occuper des chosesqu’ils n’ont pas le temps de faire lorsqu’ils sont au travail’, leur conscience professionnelle venant seulement 3ème position.

À propos de l’étude 
*étude commanditée par lastminute.com et réalisée par YouGov sur un échantillon total de 10 203 sondés en Juin 2012. (Echantillon sondé : 1 001 adultes en France, 2 086 au Royaume-Uni, 1 003 en Irlande, 1 078 en Allemagne, 1 002 en Italie et 1 000 en Espagne, 1 007 au Danemark, 1 013 en Norvège et 1013 en Suède). Cette étude a été menée en ligne et les chiffres ont été pondérés en fonction de chaque pays sondé.